Ryanne

04/05/2016 - Temps de lecture : 5 min

5 astuces pour aider votre enfant à dépasser sa peur de l’échec

Tous les enfants ont parfois peur de l’échec. S’il s’agit d’une petite appréhension avant une tâche difficile à accomplir, ce n’est bien évidemment pas alarmant. En revanche, si cette tension est trop prenante, conduit à des pensées négatives, et à un stress invalidant, alors il devient nécessaire  de s’y intéresser de plus près, et d’accompagner votre enfant. En moyenne, 1 enfant sur 10 souffre d’anxiété de performance, et très souvent, les parents sont à court de solutions pour y faire face. Alors en tant que parent, comment pouvez-vous aider votre enfant dans ces situations? Squla vous donne quelques conseils à appliquer pour lui redonner le sourire !

Avant tout, il faut reconnaitre la nature et le degré de l’anxiété

Reconnaissez-vous chez votre enfant un ou plusieurs des éléments suivants?

  • Votre enfant a sans cesse besoin de confirmation, de validation de ses choix et de ses actions
  • Votre enfant demande souvent de l’aide dans l’exécution d’une tâche
  • Votre enfant redoute d’aller à l’école
  • Votre enfant est rapidement frustré si quelque chose échoue
  • Votre enfant dit souvent en avance qu’il ne réussira pas à accomplir une tâche donnée
  • Votre enfant a peur de commencer une nouvelle activité
  • Votre enfant abandonne rapidement

Si vous reconnaissez plusieurs de ces éléments, alors il est probable que votre enfant souffre d’anxiété de performance. Il existe plusieurs astuces pour l’aider à y faire face.

Astuce 1: Renforcer la confiance en soi

Les enfants souffrant d’anxiété n’ont pas assez confiance en leurs propres capacités. Il est donc important d’accompagner votre enfant dans le développement de cette confiance en soi.

Cela passe par le fait de lui offrir des expériences positives, de sorte que votre enfant remarque qu’il/elle peut accomplir plus que ce qu’il/elle pensait.

Par exemple, en fonction de son age, vous pouvez laisser votre enfant vous acheter quelque chose dans un restaurant, payer lui-même dans un magasin, ou même le laisser planifier le temps nécessaire à accomplir une certaine tâche.

Il est important que vous donniez à votre enfant la possibilité de trouver des solutions lui-même, de se forger sa propre expérience et de faire des erreurs. Il s’agit donc de montrer à votre enfant qu’il/elle est tout à fait en mesure d’accomplir une tâche, et surtout, qu’il n’y a pas une seule bonne voie.

  • Astuce 2: Refuser les pensées négatives de votre enfant
  • Prenez l’esprit de votre enfant au sérieux, même si vous voulez les réfuter immédiatement. Sur “Bien sûr, vous pouvez avoir” un enfant de moins d’une oreille attentive sincère. Question par une pensée négative, et essayer de trouver les causes sous-jacentes. voir clairement que vous comprenez votre enfant et entendu. Donc, votre enfant apprend ses sentiments dans un environnement sûr.

Astuce n ° 3:  Organiser les tâches difficiles pour votre enfant

Par exemple, il peut s’agir de partager des tâches plus importantes en petites étapes. Parfois, une tâche peut apparaitre trop importante à réaliser d’une seule traite, et votre enfant craint d’en oublier les étapes. Vous pouvez ensuite donc l’accompagner petit à petit, étape par étape, tout en lui exprimant un retour positif sur ses réalisations. Les félicitations sont donc partagées à chaque étape : “Tu te souviens du moment où tu as eu à le faire fonctionner? Tout s’est finalement très bien passé.”

Astuce n ° 4: De l’espace, de l’espace, de l’espace

Beaucoup de parents souhaitent tellement aider leurs enfants qu’ils ne lui donnent finalement que de possibilités à explorer par lui-même. Malgré une très bonne intention, cette approche favorise aussi un manque de confiance en soi de la part de l’enfant, qui pense alors : “Maman et papa pensent aussi que je ne peux pas le faire”. Un nouveau motif parfait pour être anxieux!

Apprenez (et ce n’est pas facile!), à laisser votre enfant “se débrouiller” un peu plus. Si votre enfant dit rapidement “Je ne sais pas”, alors encouragez-le à réfléchir davantage avant de lui fournir la réponse, ou même de l’aider. Souvent, ce “Je ne sais pas” est simplement une première expression du doute, et il suffit alors de donner un temps supplémentaire pour qu’il/elle essaye de résoudre la situation par lui-même. En augmentant l’indépendance de votre enfant, il prend conscience de la responsabilité de ses propres taches. Une fois la tache réalisée par lui-même, le mérite et la fierté sont alors d’autant plus grands! À l’avenir, faites donc attention à vous poser la question de la nécessité de votre intervention.

Astuce 5: Demander conseil à des professionnels

Les conseils donnés ci-dessus peuvent vous accompagner, vous et votre enfant, mais il est important de ne pas sous-estimer l’anxiété, qui peut être un obstacle très important, y compris chez les très jeunes enfants. Il est important de ne pas trop attendre, et de demander conseils si vous pensez que cette peur de l’échec empêche le développement de votre enfants. Pour se faire, vous pouvez vous orienter vers les professeurs des écoles ou des psychologues spécialisés, qui sauront vous conseiller sur les démarches a suivre.

Et pourquoi ne pas essayer Squla pour raviver la confiance et l’autonomie de votre enfant?

Ce blog vous a plu ? Partagez-le autour de vous!