Ryanne

28/02/2017 - Temps de lecture : 5 min

Le moment des devoirs dans la bonne humeur ? C’est possible !

Chers parents, il y a quelques semaines, vous nous avez fait part de vos questions sur notre publication facebook concernant le moment des devoirs.

Notre super professeure des écoles, Domitille Storelli, a trouvé les bons mots pour répondre à vos questions et à vous aider dans ces moments qui représentent, pour la majorité des parents, un moment de stress.
Bonne lecture ! 

 

Question sur la gestion du stress :

Maud : Comment garder son sang-froid ?
Charlotte : Comment éviter que ce soit un moment de conflit ?
Chaima : Ma fille de 8 ans et demi pleure et fait des crises quand elle regarde les devoirs qu’elle a à faire, angoisse, hurle et dit qu’elle en a trop. C’est quotidien, je ne sais plus quoi faire pour que ça cesse…

 

Réponse de Domitille :

Avant tout, il est important de questionner la quantité des “devoirs” qui sont donnés à votre enfant. Oui, les “devoirs” classiques sont interdits à la maison ! Si certains enseignants jugent utile de demander des révisions le soir à la maison en fonction de leurs approches pédagogiques, vous avez tout à fait la possibilité d’en discuter lors d’échange parent/professeur. Parfois, diminuer la quantité de ces révisions permet de débloquer la frustration. Parfois, c’est changer la forme de ces révisions qui fonctionnera mieux : passer d’une révision “classique” à des jeux éducatifs, par exemple !

Par ailleurs, avant de se mettre au “travail du soir”, il est primordial de s’accorder un moment de détente avec son enfant. Prendre un goûter, jouer ensemble, faire du coloriage, lui demander ce qu’il a fait dans la journée, si quelque chose en particulier l’a fait rire…

La méditation est également un très bon moyen pour se détendre et évacuer les tensions. Et enfin, on décide ensemble du moment pour commencer les devoirs.

Ce qui est important, c’est de créer une complicité avec l’enfant. C’est essentiel de créer ce lien afin qu’il soit en confiance, serein et bien détendu.
Une fois la leçon révisée avec son enfant, on peut lui demander de la réciter à une autre personne dans la famille, présente à ce moment-là, pour lui montrer ce qu’il sait faire, ce qu’il a acquis. Cela va lui faire gagner en fierté et il sera d’autant plus encouragé pour reproduire cela les fois suivantes.

Si cependant, la situation de conflit est encore présente, avant tout : ne culpabilisez pas. Très souvent, en étant parent, on culpabilise de ne pas réussir à calmer notre enfant pendant le moment des devoirs. Très souvent, nous avons aussi “honte” de demander conseil à son enseignant(e). Pourtant, c’est dans la relation parents-professeur-élève que se situent les clés de l’épanouissement de votre enfant dans son apprentissage pour assurer une continuité entre l’école et la maison. Parfois, en discutant avec l’enseignant(e), il pourra être décidé de réduire la quantité de révisions dans un cas particuliers, ou encore d’essayer des approches différentes, par les jeux par exemple. Sur certains jeux, comme sur Squla, les enfants apprennent sans s’en rendre compte et la barrière “devoirs” peut ainsi être dépassée tout en conservant un apprentissage à la maison.

 

Question lecture :

Murielle : Comment aider ma fille à avoir le goût de la lecture?

 

Réponse de Domitille :

Pour accompagner son enfant dans la lecture et faire en sorte que cela soit un moment de plaisir, je vous conseillerais d’alterner les lecteurs : deux pages pour votre enfant, deux pages pour vous et ainsi de suite. Changer souvent d’histoires et de livres est aussi important pour ne pas lasser l’enfant et le divertir de diverses histoires. Plus l’histoire lui plaira et plus il voudra lire.
On peut également, après la lecture, lui faire dessiner les moments préférés de l’histoire qu’il vient de lire. Ce livre-là, il peut même le rapporter à l’école et le faire partager à la classe ou en lire un passage ! Si cela n’est pas mis en place dans son école, le parent ou l’élève peut proposer un échange de livres entre élèves. Et votre enfant pourra être fier car il motivera les autres et le professeur des écoles sera toujours très reconnaissant de sa proposition.

Votre enfant semble vraiment avoir un blocage avec les livres ? Faites-lui découvrir que la lecture lui permettra de s’épanouir avec beaucoup d’autres supports : les jeux, internet, ou encore tout simplement les panneaux dans la rue. N’hésitez pas à lire avec lui, un petit peu partout, au quotidien, pour lui faire découvrir le bonheur de la lecture !

Ce blog vous a plu ? Partagez-le autour de vous!